Bienvenue!

14-7-2009

www.femmes-ingenieurs.be, la version web de notre brochure est online!

Au travers des 4 sections principales, vous retrouverez toutes les informations sur le métier d'ingénieur...au féminin.

La partie "témoignages" est régulièrement mise à jour, n'oubliez pas de revenir régulièrement afin de découvrir ce que d'autres femmes ingénieurs ont à dire à propos de leurs choix, de leur métier et de leurs études

Vous avez encore des questions?... rendez-vous sur le formulaire de notre page contact

A bientôt!

Webmaster

Femmes & Ingénieurs

23-4-2009

Transmettre divers messages positifs pour inciter les jeunes filles du secondaire à se lancer dans les études d’ingénieur


Face aux constats d’un manque d’ingénieurs en général, et de femmes-ingénieurs en particulier, et d’une fausse image de la femme-ingénieur véhiculée dans notre société, un projet Femmes & Ingénieurs, étendu à toute la Communauté française, s’est vu subsidié en 2008-2009 par la ministre de l’Enseignement Supérieur, Marie-Dominique Simonet.


Faire passer diverses idées-clés, proposer des modèles d’identification attractifs pour combattre la vision tronquée du métier d’ingénieur, surtout concernant les femmes, et sensibiliser non seulement les jeunes filles mais également les professeurs du secondaire et les familles qui jouent un rôle important dans le choix des orientations professionnelles, tels ont été concrètement les divers objectifs poursuivis par le groupe de travail.

Face aux constats d’un manque d’ingénieurs en général, et de femmes-ingénieurs en particulier, et d’une fausse image de la femme-ingénieur véhiculée dans notre société, un projet Femmes & Ingénieurs, étendu à toute la Communauté française, s’est vu subsidié en 2008-2009 par la ministre de l’Enseignement Supérieur, Marie-Dominique Simonet.
Si les filles sont informées et préparées à temps (l’orientation dans les études universitaires étant inévitablement reliée au choix d’options dans l’enseignement secondaire), elles sont tout aussi capables que les garçons de mener des études d’ingénieur, contrairement à une idée reçue encore très tenace. L’action a donc  pour cible spécifique les jeunes filles du secondaire de 15 à 18 ans, visant à susciter leur intérêt pour les sections de Mathématiques et Sciences fortes, et leur laisser ainsi la porte ouverte vers les études d’ingénieurs, civils ou industriels, à l’Université ou en Haute Ecole.

Un groupe de travail a porté le projet en se réunissant à plusieurs reprises; il était ouvert aux associations professionnelles FABI (Fédération Royale d’Associations Belges d’Ingénieurs Civils, d’Ingénieurs Agronomes et de Bioingénieurs) et UFIIB (Union Francophone des Associations d’Ingénieurs Industriels de Belgique) et à toutes les institutions formant des ingénieurs civils ou industriels en Communauté française. Finalement, ce groupe était constitué de représentantes :

-    d’Universités (ULB, ULg, UCL, FPMs)
-    de l’Ecole Royale Militaire (ERM)
-    de Hautes Ecoles (ISIMs,…).

Faire passer diverses idées-clés, proposer des modèles d’identification attractifs pour combattre la vision tronquée du métier d’ingénieur, surtout concernant les femmes, et sensibiliser non seulement les jeunes filles mais également les professeurs du secondaire et les familles qui jouent un rôle important dans le choix des orientations professionnelles, tels ont été concrètement les divers objectifs poursuivis par le groupe de travail.

Le projet a abouti, en pratique, à la réalisation d’une brochure, un quadriptyque, synthétisant une série de messages (téléchargeable sur ce site). Ces brochures, accompagnées d’une lettre cosignée par les Ministres Simonet et Dupont, présentant le projet et demandant de diffuser les documents vers les jeunes étudiantes, cibles principales du projet, ont été envoyées à toutes les directions d’écoles secondaires de la Communauté française ainsi qu’aux professeurs de Mathématiques et Sciences fortes (chimie/physique) du cycle supérieur.

Dans cette brochure, aucun long discours mais une formule plus percutante, réunissant des bribes de témoignages sélectionnées, pour illustrer les différentes idées-clés, avec les mots réels des divers intervenants : étudiantes candidates-ingénieurs en réponse à une enquête informelle, femmes-ingénieurs interviewées sur leur gestion de carrière et enfin recruteurs s’exprimant sur les bienfaits de la mixité des équipes de travail.

Quelque 40000 exemplaires de la brochure ont été reproduits, ainsi que 2000 affiches, dont une partie a été subsidiée par AGORIA (Fédération de l’Industrie Technologique).

Cette campagne de communication, tout à fait particulière, a aussi été menée aux journées Portes Ouvertes, aux salons SIEP, à toute visite dans le secondaire (lors d’exposés scientifiques dans les écoles, lors des présentations des études…)

Le succès d’une telle campagne de promotion des études d’ingénieur, adressée aux femmes, ne pourra pas se mesurer directement à la prochaine rentrée académique. Il est dès lors fortement souhaitable que ce type d’action puisse être renouvelé, pour remporter ce challenge de repeuplement, par les femmes, des  amphis des institutions diplômant les ingénieurs, et pour finalement mieux imposer l’image de la femme-ingénieur dans notre société … !
 

Diane Thomas